Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

 

Reconversion

Docks de la Joliette – Marseille

Détails:

  • Rue: 10 place de la Joliette
  • Code Postal: 13000
  • Ville: Marseille
  • Département: 13 - Bouches-du-Rhône
  • Région: Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • Pays: France
  • Fonction d'origine: Docks
  • Date d'origine: 1858
  • Utilisation actuelle 1: Pépinière d'entreprises
  • Date de reconversion: 1992
  • Surface: 48 000 m²
  • Personnes et institutions associées au passé industriel: Gustave Desplaces ; Michel Désiré (ingénieurs) ; Baptiste Jouanne ; Bedot (entrepreneurs)
  • Porteur du projet de reconversion: Ville de Marseille ; Michel Kester (ancien directeur général des services de la Région)
  • Protection: Édifice non protégé
  • Code INSEE: 13055

Envoyer par mail

favoriteLoadingAjouter aux favoris
Fiche édité par : le 13 juin 2012

Description du passé industriel

Cet édifice se compose de deux bâtiments accolés : l'hôtel des Docks qui abritait les services administratifs et le Grand Entrepôt proprement dit. L'hôtel est un édifice de plan massé, qui se distingue clairement de la partie fonctionnelle par son traitement : façade classique brique et pierre, toiture mansardée en ardoise percée de neuf mansardes. L'entrée monumentale centrée signale la fonction de l'édifice. Elle présente neuf travées, un entresol, deux étages et un attique. Les encadrements sont traités en chaînage harpés. Derrière, une succession de bâtiments modulaires organisés autour d'une cour carrée à ciel ouvert, présentant une façade composée de vingt pignons, regroupés par quatre et séparés par un module comportant huit travées, ouvert de deux grandes portes au rez-de-chaussée. Côté mer, le traitement est plus soigné : deux cordons soulignent le cinquième et le sixième étages, l'attique, recouvert d'ardoise, est percé d'oeils-de-boeuf. Sur les toits-terrasses se situent les anciennes caisses à eau, petits pavillons traités en brique. L'ensemble est conçu selon une symbolique calendaire : 365 m de long, quatre sections, trois éléments par section, 52 portes par étage. La monumentalité de ce bâtiment en fait un signal urbain très important entre ville et port.

Notice Mérimée

IA13000873

Sources et documentation

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr

Revue L'Archéologie industrielle en France, n°49, décembre 2006, p. 15-19

Description:

Jusque dans les années 1980, personne n’envisage sérieusement de raser les docks, mais personne ne développe non plus de vrai projet de mise en valeur qui n’interviendra finalement que dans le cadre d’une opération dont l’objectif principal ne sera pas proprement patrimonial. Vers 1990 en effet, la ville de Marseille entend reconquérir des espaces sur les anciennes zones portuaires. Il ne s’agit pas de sauvegarder ces anciennes installations, mais bien plutôt d’insuffler à ce quartier de friches industrielles le dynamisme d’un centre tertiaire. L’idée de transformer les docks en bureaux émerge alors dans les années 1990 et le 7 septembre 1992, les premiers mètres carrés sont livrés. Quatre tranches de travaux ont été conduites, une par section, chaque section représentant une surface utile de 12 000 m². L’ensemble a été mené à bien et depuis 2002 l’opération est achevée, donnant aux docks une autre vie. L’architecte a posé comme principe une intervention a minima et les docks ont alors été utilisés comme une enveloppe. Ainsi, d’une manière générale, les remarquables piliers de fonte et les systèmes de tirants qui les solidarisent sont-ils restés visibles : les nouveaux cloisonnements des bureaux ne sont pas alignés sur la structure et les laissent donc apparents. Ce principe de respect du bâtiment ancien s’est même accompagné de véritables opérations de restauration : les piliers que leur état ne permettait pas de conserver ont été refaits à l’identique, en fonte, avec appel à des fondeurs spécialisés. Des transformations ont été nécessaires mais ont été cependant menées avec pour objectif d’interférer le moins possible avec l’existant.

Numéro d'identification de la fiche : N/A

1424 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Dans la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Reconversion

Hangar aéronautique – Ecausseville

En 1998, le hangar et le terrain qui l’entoure sont rachetés à la Marine Nationale par l’Association Franco-Américaine des Aérodromes Normands de la 9ème US Air...

13 juin 2012

1529 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Halle aux grains de Vaise – Lyon

Depuis les années 1960, ce site est occupé par le foyer Rhin-et-Danuble d'Aralis (Association Rhône-Alpes pour le logement et l'insertion sociale). C'est le plu...

13 juin 2012

1341 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Conservatoire du machinisme et des pratiques agricoles – Mainvillers

En 1977, le SEDIMA (Syndicat National des Entreprises de Service et de Distribution du Machinisme Agricole) lance l’idée d’un musée national du machinisme agric...

13 juin 2012

1465 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Pour en savoir plus sur cette fiche, signaler une erreur, proposer des images ou collaborer à sa rédaction contactez le contributeur via le formulaire ci-dessous.