Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

 

Reconversion

Forges de la Chaussade – Guérigny

Détails:

  • Rue: Avenue Arnault de Lange
  • Code Postal: 58130
  • Ville: Guérigny
  • Département: 58 - Nièvre
  • Région: Bourgogne
  • Pays: France
  • Fonction d'origine: Forge
  • Date d'origine: 1642
  • Utilisation actuelle 1: Musée
  • Utilisation actuelle 2: Salle polyvalente
  • Utilisation actuelle 3: Logements
  • Date de reconversion: 1975
  • Personnes et institutions associées au passé industriel: Lange Arnaud de ; Masson Jacques ; La Chaussade Babaud de (auteurs commanditaires) ; Hubert (ingénieur)
  • Porteur du projet de reconversion: Conseil général de la Nièvre
  • Protection: Inscrit MH le 5 octobre 1982 ; Classé MH le 13 septembre 1991
  • Code INSEE: 58131

Envoyer par mail

favoriteLoadingAjouter aux favoris
Fiche édité par : le 13 juin 2012

Description du passé industriel

Le 7 mai 1638, Arnaud de Lange, seigneur de Villemenant achète la terre de Guérigny et installe, dès 1642, une forge au confluent des deux rivières Nièvre. En 1681, elle est affermée à Jean Thomas qui entreprend le commerce des fers sur une grande échelle. En 1722, Guillaume de Lange, petit-fils d'Arnaud la vend à Jacques Masson, un banquier parisien et à ses associés Jean et Pierre Babaud de la Chaussade. C'est ce dernier qui va donner naissance à l'une des plus grandes entreprises métallurgiques du XVIIIème siècle. Ses productions sont destinées essentiellement à la Marine (ancres, ferrures, clous, organeaux, mouleries). Il vend son empire industriel au roi Louis XVI, le 21 janvier 1781. Devenues nationales à la Révolution, les forges passent, en 1793, sous l'administration du ministère des Finances puis, en 1820, de la Marine. Les ateliers sont modernisés, après 1828, avec la fabrication et l'utilisation des chaînes à la place des câbles en chanvre. Un très long bâtiment de près de 90 mètres de long est construit, par l'ingénieur de Marine Hubert, pour le montage des chaînes métalliques. Un autre abrite les bureaux de l'administration. Des marteaux-pilons, dont un de 12 tonnes permettent de forger les ancres et les plaques de blindage des navires. Une fonderie est installée sur le bord de l'étang et des logements accueillent des ouvriers. C'est lors d'une restructuration, effectuée entre 1926 et 1929, que les forges sont arrêtées au profit de celles de Villemenant situées dans un autre quartier de la ville.

Notice Mérimée

IA58000651

Commentaires

L'ensemble des activités relatives à l'histoire des techniques, recherches historiques, publications, expositions, colloques, muséologie, constituent le Centre d'études de la métallurgie Nivernaise.

Description:

Depuis, elles ont été préservées et aménagées en musée de la métallurgie, salle des fêtes, logements et salle des sport. Une association très active a permis la préservation des bâtiments et leur entretien. Il s’agit de l’association des  »Amis du Vieux Guérigny » a été créée en 1975 suite à la fermeture des  »Forges de la Chaussade » en 1971. Son but est de sauvegarder la mémoire du passé industriel de Guérigny et de ses environs. L’association gère alors un musée consacré à l’histoire des Forges et de la métallurgie nivernaise situé sur le site des  »Anciennes Forges Royales ». L’association s’est dotée en 1988 d’un conseil scientifique composé de professeurs d’université, d’ingénieurs et d’historiens, dont les travaux sont publiés dans une édition annuelle intitulée :  »Le Marteau Pilon », qui fait revivre l’histoire de la métallurgie nivernaise.

Numéro d'identification de la fiche : N/A

1438 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Dans la même catégorie :

Retour à la catégorie

Forges de la Jahotière
 

PIMH

Forges de la Jahotière

Forge : haut fourneau : hauteur : 14 m ; côté : 10 m ; cheminée en brique de section carrée.

2 novembre 2013

1785 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Usine Meccano – Paris

L'usine fut construite en 1921 et surrélevée d'un étage en 1925 par un architecte d'origine Belge qui importa sur les coteaux de Belleville le style si particul...

13 juin 2012

1353 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Usine du Creux de l’Enfer – Thiers

Après avoir été désaffecté pendant plusieurs décennies, le site est acquis en 1986 par la Ville de Thiers, qui y aménage un centre d'art contemporain en 1988. L...

13 juin 2012

1225 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Pour en savoir plus sur cette fiche, signaler une erreur, proposer des images ou collaborer à sa rédaction contactez le contributeur via le formulaire ci-dessous.