Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

 

Reconversion

Usine pensionnat de soierie  »Descours & Genthon » – Retournac

Détails:

  • Rue: 14 avenue de la gare
  • Code Postal: 43130
  • Ville: Retournac
  • Département: 43 - Haute-Loire
  • Région: Auvergne
  • Pays: France
  • Fonction d'origine: Usine textile
  • Date d'origine: 1897
  • Utilisation actuelle 1: Musée
  • Date de reconversion: 2007
  • Personnes et institutions associées au passé industriel: Descours et Genthon (industriels)
  • Porteur du projet de reconversion: Commune de Retournac
  • Protection: Édifice non protégé
  • Code INSEE: 43162

Envoyer par mail

favoriteLoadingAjouter aux favoris
Fiche édité par : le 13 juin 2012

Description du passé industriel

À la fin du XIXème siècle, les industriels Lyonnais Descours et Genthon implantent à Retournac une usine de travail de la soie. Leur société possède déjà plusieurs tissages dans la région, mais aussi dans les Vosges. Elle dispose également de succursales à Paris ou Londres. En 1897, un premier bâtiment destiné au moulinage de la soie est construit. L'atelier de tissage, bâti en 1900, occupe une surface de 3 000 m². Cet espace accueille également le canetage et l'ourdissage. Une machine à vapeur, encore en place aujourd'hui, fournissait l'énergie nécessaire au fonctionnement de l'atelier. Un atelier de mécanique, une forge et une menuiserie, installés au sein du même bâtiment, permettaient d'entretenir et de réparer la matériel sur place. L'usine possédait ainsi son indépendance énergétique. L'entreprise a essentiellement produit de la soie naturelle, crêpe ou mousseline, la production était exportée vers les colonies, l'Angleterre et l'Amérique. En 1940, l'usine fut rachetée par Régis Dufour, déjà propriétaire d'une usine de tissage de soie à Saint-Étienne. La production se diversifia puis s'orienta vers les nouveaux textiles synthétiques. L'usine fut agrandie d'un nouveau bâtiment construit contre l'atelier de tissage pour abriter le magasin des fils et l'ourdissage. Des métiers Jacquard furent introduits dans le tissage, permettant une hausse de la production. Mais en raison de la crise textile, l'usine Dufour ferma définitivement ses portes en 1975.

Commentaires

Le projet du musée était inscrit dans l'annexe interrégionale ''Massif Central'' du contrat de plan État-Région en cours d'achèvement à cette période. À ce titre, il a bénéficié d'une aide très importante de l'Union européenne dans le cadre des fonds structurels FEDER Massif Central (35% du coût global), de l'État, la région et du département (15% chacun) et de la commune qui a pris en charge les 20% restants.

Sources et documentation

http://www.ville-retournac.fr/musee/francais/activites/expo/dossier_presse_lyon.pdf

http://www.ville-retournac.fr/musee/francais/musee.html

Revue L'Archéologie Industrielle en France, n° 48, juin 2006, p. 27-29

Description:

Au début des années 1980, l’ensemble des bâtiment fut acquis par l’organisation LJ. Engelmayer, plus connue sous le nom de  »Patriarche », qui y installa un centre de désintoxication. Mais un incendie détruisit l’ancien atelier de tissage en 1998,  »le Patriarche » quitta alors les lieux et la commune racheta l’ensemble en 2003. En 1994, la commune de Retournac sauve de la dispersion l’intégralité de l’entreprise «Auguste Experton et Fils» en acquérant le bâtiment et son contenu (plus de 400 000 objets). L’étude de la collection, menée pendant un an et demi, permet d’obtenir le contrôle de ce fonds par la Direction des Musées de France en 1996. En 1998, avec l’aide du Fonds Régional d’Acquisition pour les Musées, les collections sont enrichies par l’achat de l’entreprise «Claire Experton et Cie», manufacture de dentelles fermée en 1997. Outre une remarquable collection de plus de 5 000 dessins dentelliers des années 1880 à 1920, la partie la plus importante du fonds est l’atelier de dentelles mécaniques. L’atelier comporte une typologie presque complète des différentes machines utilisées depuis 1902 en Haute-Loire. Le bâtiment date de 1913 et abrite aujourd’hui les espaces d’exposition du musée. Le bâtiment «Auguste Experton et Fils» est aujourd’hui le lieu de réserves des collections du musée. L’architecte Claude Tautel a souhaité conserver la structure du bâtiment ancien et créer une extension moderne adossée à la pente naturelle du terrain afin d’y loger les espaces d’accueil et d’exposition temporaire.

Numéro d'identification de la fiche : N/A

1232 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Dans la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Reconversion

Usine Dégremont – Méru

Depuis une dizaine d'années, le site a été racheté par la mairie et un musée consacré à la tabletterie a ouvert au printemps 1999. Des chaînes de fabrication on...

13 juin 2012

1348 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Site Boinot – Niort

L'Atelier Novembre, cabinet d'architecture et d'urbanisme spécialisé dans la reconversion des friches industrielles en sites culturels, a été désigné par le Con...

13 juin 2012

1423 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Filature et moulinerie de soie du Mazel – Notre-Dame-de-la-Rouvière

À la fin des années 1980, une dynamique de relance de la production européenne de soie se met en place autour de la dernière filature française, un établissemen...

13 juin 2012

1313 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Pour en savoir plus sur cette fiche, signaler une erreur, proposer des images ou collaborer à sa rédaction contactez le contributeur via le formulaire ci-dessous.